La Résurrection

 

Hans Kung, Jésus

 

Si l’on veut éviter de s’exprimer par images, il fait considérer la Résurrection (réveil d’entre les morts) et l’élévation (enlèvement, ascension, glorification) comme un seul et même évènement, et même comme un évènement lié à la mort, dans l’impénétrable secret de Dieu. En dépit de ses multiples variantes, le message pascal n’affirme qu’une chose : Jésus n’est pas mort pour entrer dans le néant : il est mort pour entrer, par sa mort et au sortir de sa mort, dans la Réalité ultime, insaisissable et englobante, pour être accueilli par cette réalité, que nous nommons Dieu. Qu’est-ce qui attend l’homme lorsqu’il atteint son eschaton, le moment ultime de sa vie ? Non pas le néant, mais ce Tout qui, pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, est Dieu. La mort est le passage vers Dieu, entrée dans le secret de Dieu, accueil dans sa gloire.