Dieu en intimité avec son peuple
 

Ronaldo Munoz, Dieu. J’ai vu la misère de mon peuple

 

Yahvé est le Dieu qui est « entré » dans l’histoire pour prendre Israël à son service dans l’alliance dans une relation d’intimité… Nous devons chercher le fondement de cette communion exclusivement dans le « cœur » de Dieu, c’est-à-dire dans la racine profonde de son action en tant que personne. C’est ce qui apparaît comme une intuition de Moïse dans l’un des récits les plus intenses de l’Ancien Testament sur la rencontre entre un homme et Dieu. Ce dernier est « un Dieu compatissant (rahum) et qui fait grâce (hanun), lent à la colère, riche en bienveillance (hesed) et en fidélité (hemet) ». Ce sont des images, des émotions et des attitudes qui engagent au plus intime la vie personnelle des êtres humains, images qui seront appliquées à Yahvé par les prophètes avec un grand réalisme :

rahum est la tendresse, l’amour profond et la compassion d’une mère pour son jeune fils.

hamm est la bienveillance ou la prédilection d’un supérieur envers ses sujets préférés.

hesed est l’amour solidaire et la confiance mutuelle entre ceux qui sont unis par des liens indissolubles de parenté ou d’amitié, notamment d’amour conjugal.

hemet est la fidélité de celui sur qui on peut s’appuyer et en qui on peut se confier.