Le Gardien de la Vigne

Ecritures

Isaïe 5, 1-2a. 7

Je veux chanter pour mon ami le chant du bien-aimé à sa vigne. Mon ami avait une vigne sur un coteau fertile.
Il en retourna la terre, en retira les pierres, pour y mettre un plant de qualité. Au milieu, il bâtit une tour de garde et creusa aussi un pressoir. Il en attendait de beaux raisins,…

La vigne du Seigneur de l'univers, c'est la maison d'Israël.
Le plant qu'il chérissait, ce sont les hommes de Juda.
Il en attendait le droit, et voici l'iniquité ;
il en attendait la justice, et voici les cris de détresse.

 

Isaïe 27, 2-5
Ce jour-là, chantez la vigne exquise !
Moi, le Seigneur, j’en suis le gardien ; je l’arrose en temps voulu. De peur qu’on ne la visite, je la garde nuit et jour.
Je ne suis plus en fureur, mais si je trouve des épines et des ronces, je leur ferai la guerre, je les brûlerai toutes,
à moins que l’on cherche ma protection, que l’on fasse la paix avec moi, oui, qu’avec moi on fasse la paix.
À l’avenir, Jacob s’enracinera, Israël fleurira et poussera ses bourgeons, la face du monde sera couverte de fruits.

 

Psaume 79, 9-16
La vigne que tu as prise à l'Égypte, tu la replantes en chassant des nations.
Tu déblaies le sol devant elle, tu l'enracines pour qu'elle emplisse le pays.
Son ombre couvrait les montagnes, et son feuillage, les cèdres géants ;
elle étendait ses sarments jusqu'à la mer, et ses rejets, jusqu'au Fleuve.

Psaume 103, 13-15
De tes demeures tu abreuves les montagnes, et la terre se rassasie du fruit de tes œuvres ;
tu fais pousser les prairies pour les troupeaux, et les champs pour l'homme qui travaille. De la terre il tire son pain : le vin qui réjouit le cœur de l'homme, l'huile qui adoucit son visage, et le pain qui fortifie le cœur de l'homme.