La prière, un dialogue

François Varillon, Joie de croire, Joie de vivre.

 

Gabriel Marcel a écrit : « Dieu est un Toi qui ne peut jamais devenir un lui, un Tu qui ne peut jamais devenir un Il. » Lorsque nous parlons de Dieu en disant Lui ou Il, ce n’est plus de Dieu qu’il s’agit mais d’un objet. On parle d’un objet mais Dieu n’est en aucune manière un objet, il est un sujet. Dieu ne peut pas être le complément d’objet d’un verbe ou alors il s’agit d’une caricature de Dieu. D’autre part Dieu n’est jamais absent : on dit il ou lui en parlant d’un absent ; quand quelqu’un est présent, on ne dit pas il mais tu.

Le Tu à Dieu est ce que nous appelons la racine de la prière. Ici-bas, tout est dialogue. Il y a ce dialogue avec nous-même que nous appelons la pensée ; il y a ce dialogue avec les choses ou avec les événements que nous appelons l’action ; il y a ce dialogue avec les autres que nous appelons la camaraderie, l’amitié ou l’amour et il y a le dialogue avec Dieu que nous appelons la prière.