Dieu avec nous
 

Walter Kasper, La Miséricorde

 

L’exégèse moderne a attiré l’attention sur les différences de compréhension de l’être dans la philosophie grecque et hébraïque. Dans la pensée hébraïque l’Etre n’est pas une entité passive, mais dynamique, et signifie « être là concrètement de manière active et efficiente. » Par conséquent la révélation du Nom de Dieu contient une promesse : Je suis « Celui qui est là. Je suis auprès de vous, avec vous dans la détresse et je vous accompagne sur le chemin. J’entends vos cris et vos plaintes et je vous exauce. » La révélation du Nom est donc une affirmation de l’Alliance de Dieu conclue avec les Père et reliée à la formule de l’alliance, devenue classique : « Je vous adopterai pour mon peuple et je serai votre Dieu. » (Exode 6,7)

Ainsi, en révélant son Nom, Dieu révèle son intimité : l’Être de Dieu est Être là pour et avec son peuple.

« L’Être de Dieu est Être-pour-son-peuple, l’Être de Dieu comme existence-pour est le merveilleux mystère de son être profond. Israël, dans sa foi, peut compter de manière absolue sur un tel Dieu. » (U. Wilckens)