Les Chapelles


Nous vous invitons à découvrir les trois chapelles de l'église dans leur lien au vin et à la vigne.
Saint Rémi et le miracle de la cave à vin dans la Légende dorée
Vierge Marie et la "fiancée" dans le vignoble de l’Époux
Michel Favreau, prêtre docker de Bacalan, témoin du travail portuaire et du "voyage" du vin de Bordeaux.
 

 

Chapelle St Rémi.jpg
Chapelle Vierge.jpg
favreau.JPG

Les Saints

Nous avons gardé les vitraux de la fin du XIX°ainsi que les statues des saints. Pour chacun, dans leur hagiographie ou dans leurs écrits, se trouvent des références au vin ou à la vigne.

SAINT MARTIN (316-397) – Livre de sa vie par Sulpice Sévère
Lors d'une tournée d'hiver des monastères, Martin s'est assoupi dans les vignes, après avoir attaché son âne à un piquet. Ce dernier en a profité pour brouter les sarments, qui jaillissaient abondamment des ceps jusque-là laissés en friche.
Devant les pieds ratiboisés, Martin n'a pu que s'excuser auprès des moines exploitant les vignes pour les dégâts occasionnés.
Mais quel ne fut pas l'étonnement des moines quand, à l'heure des vendanges, ils récoltèrent sur les vignes taillées par l'âne de nombreuses et grosses grappes de raisin, juteuses et sucrées, si différentes des habituelles petites grappes acides qui donnaient un petit vin aigrelet".

St Nicolas.jpg
St Martin.jpg

SAINT NICOLAS (270-345)
Le roi Gétron et son épouse Eufrosine, ne pouvait pas avoir d'enfant. Ils se rendirent donc sur le tombeau de Saint-Nicolas pour y prier. Le 6 décembre suivant la reine mets au monde un garçon prénommé Adéodat. A l'âge de 7 ans, il est enlevé par le roi Marmorinus et emmené à Byzance où il sert d'échanson. L'enfant souffre beaucoup, et le jour de la Saint-Nicolas, il ne peut retenir ses larmes. Le roi se moque de lui. Alors une tempête se lève sur le palais, Saint-Nicolas saisit l'enfant par les cheveux et le rends à ses parents. Adéodat qui servait du vin, tient encore la coupe du roi dans sa main.

Ste Thérèse Avila.jpg
St Antoine.jpg
St François.jpg

SAINT FRANCOIS (1181-1226) - Livre des Fioretti 19
Sachant que François était dans l’église, accourut une foule pour le voir, abimant la vigne et cueillant tout le raisin. Le prêtre fut fort peiné.

François lui dit "Combien de charges de vin te rapporte cette vigne par an ?" Le prêtre répondit : "Douze charges". Saint François dit : "Je te prie, père, de supporter que je demeure ici quelques jours, et laisse toute personne prendre du raisin de cette vigne qui est à toi, pour l'amour de Dieu et de moi, petit pauvre ; et je te promets de la part de mon Seigneur Jésus-Christ qu'elle te rapportera vingt charges cette année".

Le prêtre se confia à la promesse de saint François et laissa librement la vigne à ceux qui venaient à lui. Chose merveilleuse ! La vigne fut tout abîmée et cueillie ; c'est à peine s'il s'y ramassa encore quelques grappillons. Vint le temps de la vendange : il cueille ces grappillons, et les met dans la cuve et les presse ; et selon la promesse de saint François, il récolte vingt charges de très bon vin.

SAINT ANTOINE DE PADOUE (1195-1231)
Un jour, frère Antoine demande l’hospitalité à une paysanne qui le reçoit volontiers et veut l’honorer en lui offrant le bon vin de sa cave. Mais dans sa précipitation, elle oublie de fermer le robinet du tonneau et lorsqu’elle redescend pour chercher d’autre vin, elle trouve la cave inondée et le tonneau vide.

Elle remonte toute consternée et Antoine, voyant son malheur, lui dit de ne pas se faire de soucis et de retourner à la cave où elle retrouve le tonneau plein et le sol bien sec.

SAINTE THERESE D’AVILA (1515-1582) - Livre des Demeures (7° demeure chapitre 4 - 11)

La vigueur de l’âme, soutenue par le vin qu'elle boit dans cette cave où son Époux l'a amenée et d'où il ne la laisse pas sortir, retentit sur le faible corps, comme ici-bas la nourriture qu'on met dans l'estomac donne des forces à la tête et à tout le corps.

Dans Pensées sur l’Amour de Dieu VII-6, elle parle ainsi de l’enthousiasme de la Samaritaine : Cette sainte femme, dans cette ivresse divine, allait par les rues en criant.

St François.jpg
St Jean Baptiste.jpg
Ste Thérèse Lisieux.jpg

SAINTE THERESE DE LISIEUX (1873-1897) – Poèmes

Mon Ciel, il est caché dans la petite Hostie
Où Jésus, mon Époux, se voile par amour
A ce Foyer Divin je vais puiser la vie
Et là mon Doux Sauveur m'écoute nuit et jour
" Oh ! quel heureux instant lorsque dans la tendresse
Tu viens, mon Bien-Aimé, me transformer en toi
Cette union d'amour, cette ineffable ivresse
Voilà mon Ciel à moi !... "

 

JEAN-BAPTISTE

Le verbe hébreu nazar signifie « séparer » ou « consacrer ». Le nazir est une personne consacrée à Dieu. Elle doit suivre certaines règles précisées par la Bible, comme en Nombres 6: "Il s'abstiendra de vin et de boissons fortes, il ne boira ni vinaigre de vin ni vinaigre de boisson forte, il ne boira d'aucun jus de raisin, il ne mangera ni raisins frais ni raisins secs. Il ne mangera d'aucun produit du cep de la vigne, depuis les pépins jusqu'à la peau."

Un nazir ne peut pas s’approcher d’un cadavre et ne doit pas se couper les cheveux.

La figure la plus représentative du naziréat dans la Bible est Samson. Mais dans le Nouveau Testament, cette forme de consécration n’est pas mise de l’avant. Jésus n’était pas un nazir : il boit du vin et s’approche de cadavre. Paul a sûrement vécu un naziréat temporaire qui s’est terminé à Cenchrées (Ac 18,18).

Mais certains voient en Jean Baptiste un nazir. Luc affirme qu’il a été consacré et qu’il ne boira pas de vin. « Ta femme Élisabeth t'enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Il sera pour toi un sujet de joie et d'allégresse, et plusieurs se réjouiront de sa naissance. Car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante, et il sera rempli de l'Esprit Saint dès le sein de sa mère. » Lc 1,13-15

Jésus le présente aussi comme ne buvant pas de vin, tout en se distinguant de lui : Jean Baptiste est venu ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : “C’est un possédé !” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et l’on dit : “C’est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.”» Matthieu 11

SAINT VINCENT

La fête de la Saint Vincent, 22 Janvier, est une tradition très ancrée dans le monde viticole dont il est le Saint Patron. L'histoire de Saint Vincent remonte à l'époque de l'empire Romain. Vincent, né d'une famille noble à la fin du 3ème siècle à Huesca, petite cité espagnole au pied des Pyrénées. Il devient rapidement homme d'église en tant que Diacre. Sous l'empire Romain, les chrétiens sont pourchassés sinon mis à mort car refusant d'adorer l'empereur romain, l'unique "dieu" imaginable. Vincent est alors emprisonné et torturé. De nombreux miracles seront reconnus pour l'avoir sauvé de la mort, mais Vincent rend l'âme le 22 Janvier 304, martyrisé par écartèlement, lacérations et brûlures.

Le souvenir de son martyre se propagea dans tout le monde chrétien. En 542, le fils de Clovis, Childebert, rapporte de Saragosse la tunique de Vincent. Son culte, très populaire en Espagne, se répandit en France où il est devenu le patron des vignerons.

De nombreuses hypothèses peuvent-être à l'origine du choix de Saint Vincent en tant que Saint Patron des Vigneron, mais aucune n'a pu être confirmée :

  • La première syllabe de son nom n'est autre que le mot Vin. Selon la religion, le parallèle entre le sang et le vin est souvent relaté, tel le christ, Vincent a versé son sang en tant que martyr.

  • C’est une roue de pressoir qui aurait été utilisée pour le torturer.

  • Etant diacre, il verse le vin dans le calice pour la messe.

  • En Île de France, les viticulteurs dépendaient autrefois de l'abbaye St Vincent, devenue par la suite Saint-Germain-des-Prés. La dévotion se serai étendue à d'autres vignobles.

  • Il démasque miraculeusement un escroc : l’eau frauduleusement ajoutée se serait spontanément séparée du vin une fois le liquide renversé sur sa tunique.

Vices

et Vertus

 

La Bible fait souvent l'éloge du vin. Elle en dénonce parfois les débordements liés aux abus.

Les Vertus

 

Siracide 32, 5-6 : Une pierre de grenat enchâssée dans un bijou en or, tel est un concert dans un banquet bien arrosé. 
Une émeraude enchâssée dans une monture d’or, tel est un air de musique sur un bon vin.


Siracide 31, 27-28 : Pour les hommes, le vin, c’est la vie, tant qu’on le boit avec modération. Qu’est-ce qu’une vie où manque le vin ? Il a été créé pour la joie de l’homme.
 Le vin est allégresse du cœur et joie de vivre pour qui le boit à son heure et avec mesure.


Psaume 4, 8 : Tu mets dans mon cœur plus de joie que toutes leurs vendanges et leurs moissons..

Siracide 40, 20 : Le vin et la musique réjouissent le cœur, mais plus encore l’amour de la sagesse.

Qohélet 9, 7 : 
Va, mange avec plaisir ton pain et bois d’un cœur joyeux ton vin, car Dieu, déjà, prend plaisir à ce que tu fais.


Proverbes 31,6-7
 : Procure des boissons fortes à qui va mourir, du vin à qui est rempli d'amertume : qu'il boive, qu'il oublie sa misère, qu'il ne se souvienne plus de son malheur !


Siracide 32,6 : Un sceau d'émeraude sur une monture d'or, telle est une mélodie accompagnée d’un vin de choix.


Siracide 40,20 : 
Le vin et les arts mettent la joie au cœur ; et mieux encore l'amour de la sagesse


Siracide 9,10
 : Vin nouveau : ami nouveau. Laisse-le vieillir, tu le boiras avec délices.
 

Proverbes 9, 1-6 : 
La Sagesse a bâti sa maison, elle a taillé sept colonnes. 
Elle a tué ses bêtes, et préparé son vin, puis a dressé la table.
 Elle a envoyé ses servantes, elle appelle sur les hauteurs de la cité :
 « Vous, étourdis, passez par ici ! » À qui manque de bon sens, elle dit : 
« Venez, mangez de mon pain, buvez le vin que j’ai préparé. 
Quittez l’étourderie et vous vivrez, prenez le chemin de l’intelligence. »

Les Vices

 

Proverbes 20,1
 : Le vin est moqueur, l'alcool est tumultueux ; quiconque s’en laisse enivrer ne pourra être sage.


Proverbes 23,20 
: Qui boit et se gave, tombe dans la misère.
 

Proverbes 23, 31
 : Ne regarde pas le vin, comme il est vermeil ! Comme il brille dans la coupe ! Comme il coule droit ! Il finit par mordre comme le serpent, par piquer comme la vipère. Tes yeux verront d'étranges choses, ton cœur s'exprimera de travers. Tu seras comme un homme couché en haute mer, ou à la dérive tout en haut d’un mât.
 

1 Corinthiens 11, 19 : Donc, lorsque vous vous réunissez tous ensemble, ce n’est plus le repas du Seigneur que vous prenez ; en effet, chacun se précipite pour prendre son propre repas, et l’un reste affamé, tandis que l’autre a trop bu.
 

Siracide 31, 25-31
 : Avec le vin ne fais pas le brave, car le vin en a perdu beaucoup.


Comme à la forge on éprouve une lame quand on la trempe, le vin éprouve les cœurs quand des orgueilleux se querellent.


Le vin est amertume de l’âme pour qui le boit avec excès au point de s’exalter et de perdre l’équilibre.


L’ivresse décuple la fureur de l’insensé jusqu’au scandale, elle diminue sa force et lui attire des coups. 


Ne provoque pas ton voisin au cours d’un banquet bien arrosé, ne te moque pas de lui quand il est joyeux, ne lui adresse pas des propos blessants et ne le harcèle pas de tes réclamations.


Joel 1, 4-5
 : Ce que laisse la chenille, la sauterelle le dévore ; ce que laisse la sauterelle, le criquet le dévore ; ce que laisse le criquet, le grillon le dévore.
Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ; tous les buveurs, lamentez-vous sur le vin nouveau, car il est retiré de votre bouche.