Le Chevet
 

Comme dans la grande tradition, un retable réalisé par Frank Denon rend grâce à Dieu pour les multiples dons qu'il offre à l'humanité. Sous forme de triptyque, il dévoile trois récits bibliques : Dieu le Père promet une Terre abondante (Eskol), Jésus le Fils transforme l'eau en vin (Cana), l'Esprit-Saint enivre les disciples (Pentecôte).
Au sommet, l'oiseau réalisé par Zigor, reprend la tradition des colombes eucharistiques qui étaient très présentes dans les églises avant le concile de Trente. Elle descend à la fin des messes pour y déposer la réserve eucharistique pour "les absents et les malades".

FD2 (2).jpg
Oiseau.jpg

Le Mobilier
 

Le maître-mot de la réforme liturgique du concile Vatican II est sûrement la « participation consciente, active et fructueuse des fidèles à la liturgie. » C’est l’assemblée des fidèles qui célèbre, le prêtre préside l’action liturgique.
La véritable participation recherchée dans cette réforme - qui est sûrement la plus fructueuse - est d'abord intérieure : elle conduit à s'accorder, par un effort personnel, aux rites liturgiques, afin que ceux-ci ne soient pas des gestes vides, mais qu'ils deviennent le reflet de l'assentiment intérieur que les fidèles portent au culte rendu publiquement à Dieu par toute l'Eglise unie au Christ.
Mais la participation doit aussi être extérieure, c'est-à-dire que la participation intérieure s'exprime par les gestes et les attitudes corporelles, par les acclamations, les réponses et le chant. D’où l’importance de la gestion de l’espace liturgique. Dans une église contemporaine, l’autel serait au centre de l’assemblées (comme à St Joseph Molitor à Paris). Dans la restructuration du Chœur de St Rémi, nous avons fait le choix de respecter l’architecture du bâtiment et de laisser le lieu de célébration à sa place initiale.

LES DEUX TABLES POUR MANGER ET BOIRE
Selon le Missel Romain, la liturgie de la parole et la liturgie eucharistique sont liées. Deux Tables sont alors dressées : « la table aussi bien de la parole de Dieu que du Corps du Seigneur, où les fidèles sont instruits et restaurés. »  
Dans sa Constitution sur la Parole de Dieu § 21, le Concile Vatican II le rappelle : « L’Église a toujours vénéré les divines Écritures, comme elle l'a toujours fait aussi pour le Corps même du Seigneur, elle qui ne cesse pas, surtout dans la sainte liturgie, de prendre le pain de vie sur la table de la parole de Dieu et sur celle du Corps du Christ, pour l'offrir aux fidèles. »

PAR LE CHŒUR.jpg
PAR LE CHŒUR2.jpg

Ambon, Autel et Siège : Un itinéraire

Les trois meubles liturgiques réalisés par Nicolas Dionis du Séjour sont disposés devant le grand récit des noces de Cana. Les deux jarres liées aux quatre représentées sur le retable signifient que la liturgie vécue d’une manière consciente et active est toujours une invitation à des noces. 
Nous vous proposons un itinéraire biblique à travers ce mobilier. Célébrer devient un appel, dans le Christ, à porter du fruit et à faire œuvre de transformation pour la joie du monde.

Autel Cep.jpg
Ambon Terre.jpg
Siege Sarment.jpg